• Non non non, ne partez pas ! Cet article va être intéressant ! (enfin j'espère).

    Pour continuer les présentations, j'aimerais vous parler de, ou plutôt des Mathoo.

    A l'origine se trouve Mâtho. Je n'ai pas assez de connaissances en histoire romaine pour vous dire s'il a réellement existé, mais je l'ai pour ma part découvert dans le roman de Gustave Flaubert intitulé Salammbô, dont il est l'un des principaux protagonistes.

    "De l'autre côté des tables se tenait un Libyen de taille colossale et à courts cheveux noirs frisés."

    Mâtho est donc l'un des chefs de guerre des mercenaires au service de Carthage et d'Hamilcar Barca lors de la Première Guerre Punique, qui opposa Rome à Carthage au IIIe siècle avant notre ère. Lors du festin célébrant leur victoire, Mâtho va tomber amoureux fou de Salammbô, la propre fille d'Hamilcar. Alors que les mercenaires se révoltent contre Carthage, Mâtho va prendre leur tête et mener la bataille dans le but de conquérir le coeur de la belle...

     

    Salammbô, Alfons Mucha, 1896

    Salammbô, Alfons Mucha, 1896

     

    C'est de ce personnage que je tire mon pseudonyme, Mathoo. Tout comme George Sand est le nom de plume de Amantine Aurore Lucile Dupin, baronne Dudevant, Mathoo est le nom de simmeur et de modeste écrivain de ce blog sous lequel vous me connaîtrez. Pourquoi ce nom ? Eh bien... Pourquoi pas ?

     

    Et qu'en est-il de Matho ? Eh bien Matho est le personnage que j'ai créé, voilà presque un an. Il lui a fallut cependant de longs mois pour le façonner, le faire grandir et m'en faire l'image précise de ce que je voulais qu'il soit. C'est mon avatar au sens plein du terme (incarnation, métamorphose), une projection de moi-même version Sims 3. Je ne lui ai pas seulement créé un physique et une personnalité (qui est la mienne), je lui ai également forgé un arrière-plan. Qui est-il ? D'où vient-il ? C'est ce que vous découvrirez en lisant ces pages.

    Pour l'instant, sachez que Matho Owlblood est un descendant et (par un étrange hasard) le sosie d'Alexander Owlblood, le plus puissant sorcier de son temps, un homme politique autrefois de premier plan, ainsi que le fondateur d'une lignée qui devrait (en principe) durer 10 générations ou plus. C'est également le fils de Beatrix Ladentelle, que vous pouvez trouver avec ses soeurs à Moonlight Falls. Matho est donc, de par les deux familles de ses parents, un sorcier. Il a cependant décidé de renoncer provisoirement à son héritage familial afin de parcourir le monde au gré de ses envies.

     

    Matho Owlblood

     

    Voilà, les présentations sont faites, et quelques points sont éclaircis. L'aventure peut donc commencer !

     


    11 commentaires
  • A vrai dire, lorsque j'ai commencé ce Legacy voilà plusieurs mois, j'étais bien loin de me douter que j'en ferai un jour un blog. Bon en fait ça n'est pas tout à fait vrai, c'est juste que je ne pensais pas alors en avoir suffisamment la volonté pour faire quelque chose d'aussi longue haleine.

     

    Mais finalement, le temps passant, je me suis fortement attaché à cette famille, et j'ai eu envie de vous la présenter en bonne et due forme. Cependant, je n'ai pas pris beaucoup de photos lors de mes séances de jeu. Je n'ai donc que très peu de choses à vous présenter pour les premières générations (1 et 2). J'espère cependant que comme moi, vous vous attacherez à cette famille hors du commun !

     

    Par ailleurs, voici quelques points à savoir à propos de cette famille pas comme les autres :

    - La famille fondée par Alexander Owlblood et Emilia Santi correspond à ce que l'on appelle un Legacy, c'est-à-dire en gros un challenge consistant à faire vivre une famille de sims sur 10 générations.

    - Vous trouverez les règles du Challenge Legacy ici et là :

    http://www.simsoucis.com/index.php?page=pages/s3_les-regles-du-legacy

    http://forum.thesims3.com/jforum/posts/list/39862.page

    - Cependant, suite à certains déboires informatiques j'ai été obligé de briser certaines règles : les Owlblood ont changé bien des fois de monde, mais toujours en restant sur un terrain 64x64 et dans leur manoir.

    - Par ailleurs je ne fais pas la partie "peinture" tout simplement parce que les portraits des Sims 3 sont très sombres et qu'il est difficile d'y voir grand chose. Cela ne présente donc pas de grand intérêt à mes yeux.

    - Je ne fais ce challenge que pour le plaisir, et même si j'essaie de le réussir du mieux possible, je ne tiens aucun tableau de points.

     

     

    En vous présentant toutes mes confuses,

    Mathoo.


    votre commentaire
  • Voici de quoi vous repérer dans les méandres et les ramifications de la famille Owlblood.

     

    Tout d'abord, l'arbre généalogique :

    La galerie des portraits et l'arbre généalogique

     

    Génération n°1

    Le fondateur : Alexander Owlblood

     

     

    Traits : artiste, courageux, ambitieux, chanceux, bienveillant. Souhait à Long Terme (accompli) : devenir Dirigeant du monde libre.

    L'épouse du fondateur : Emilia Owlblood née Santi

     

    Traits : aime la chaleur, excentrique, sang chaud, névrosée, timide. Souhait à Long Terme (accompli) : Créatrice de monstres (3 simbots).

     

    Génération n°2

      L'héritier : Albus Owlblood

    Traits : amical, courageux, rat de bibliothèque, névrosé, ambitieux. Souhait à Long Terme (accompli) : Illustre auteur (maîtriser peinture et écriture).

    L'épouse de l'héritier : Bianca Owlblood née Monty

     

    Traits : à l'aise avec les jeunes, génie, rat de bibliothèque, excité, ambitieuse. Souhait à Long Terme (accompli) : devenir Chirurgienne de renommée mondiale.

    Génération n°3

      L'héritière : Daphné Owlblood

     

    Traits : génie, excessive, soigneuse, ermite, aime le froid. Souhait à Long Terme (accompli) : devenir Artisan alchimiste.

    Le concubin de l'héritière : Philippe Ruelle

     

    La galerie des portraits et l'arbre généalogique

    Traits : économe, ambitieux, soigneux, courageux, tourné vers la famille. Souhait à Long Terme : devenir Mixologue magistral.

    Génération n°4

      Héritier : Dorian Owlblood

     

    Traits : kleptomane, économe, excentrique, maladroit, cordon bleu. Souhait à Long Terme : Créateur de monstres.

    L'épouse de l'héritier : Sen Owlblood née Clockwork

     

    Traits : excentrique, artiste, perfectionniste, bricoleuse, rat de bibliothèque. Souhait à Long Terme : Descente de Da Vinci.

    Génération n°5

      Premier enfant : Tuomas Owlblood

     

    Deuxième enfant : Melody Owlblood

     

    La galerie des portraits et l'arbre généalogique

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Notre histoire commence de manière sombre, dans un endroit sombre. Une vallée perdue où même le soleil ne s'aventure pas : Midnight Hollow. Une communauté de Sims plus excentriques les uns que les autres s'y est installée et a fondé une petite ville prospère. Le choix de ce monde comme cadre initial de ce Legacy n'est pas innocent : en effet les Owlblood seront tous vêtus de manière ancienne, dans un style naviguant entre le style victorien, le steampunk et le gothique. Bref, nous voici à peu de choses près plongés en plein XIXe siècle.

     

    Dans cette ville vivait un petit garçon. Il avait été déposé tout bébé encore emmailloté de ses langes sur les marches de l'orphelinat de Midnight Hollow, accompagné simplement d'une bague à l'intérieur de laquelle était inscrit le nom "Owlblood". Bien qu'aucun Owlblood ne soit connu dans la ville, le personnel de l'orphelinat avait supposé qu'il s'agissait du nom du garçon. Sur sa couverture était brodé le prénom "Alexander", c'est pourquoi on l'avait baptisé ALEXANDER OWLBLOOD.

    Prologue : perdu dans l'obscurité

    Cependant, rapidement les gens s'aperçurent qu'Alexander n'était pas un enfant comme les autres. Il semblait posséder d'étranges pouvoirs. Certains membres du personnel de l'orphelinat affirmaient l'avoir vu, à peine bambin, faire disparaître des jouets ou de petits objets. D'autres juraient l'avoir vu soigner de petits animaux. On dit même qu'une fois, alors qu'il jouait aux chevaliers avec d'autres garçons, il avait fait jaillir des étincelles du bâton en bois qui lui servait d'épée. Alors les adultes prirent peur de cet être hors du commun, et les autres enfants le délaissèrent, et ce en dépit de sa nature extrêmement bonne et généreuse. Il apprit ainsi ce qu'était la solitude et en souffrit.

    Prologue : perdu dans l'obscurité

    Heureusement, son esprit créatif était déjà à l'oeuvre, et il s'inventait des chevauchées à dos de dragon, des amourettes avec des fées, des jeux avec des lutins. C'est également à cette époque que sa détermination et son ambition se forgèrent : il voulait échapper à sa condition d'orphelin et prouver au monde entier que la haute naissance ou la richesse ne déterminaient aucunement le destin d'un homme. Il voulait s'illustrer, et retourner ainsi cette différence qu'il ne comprenait pas contre les autres en devenant quelqu'un d'exceptionnel.

    Prologue : perdu dans l'obscurité

    Il comprit rapidement que cela ne serait pas possible en se contentant de ce que lui donnait l'orphelinat. C'est à cette époque qu'il se mit à fréquenter assidûment le musée de la ville. Il se demandait parfois si un ange veillait sur lui, s'il le rencontrerait un jour et si lui aussi aurait droit à une famille, comme les gens normaux.

    Prologue : perdu dans l'obscurité

    Le temps passa et Alexander devint adolescent. La solitude de son enfance avait fait de lui quelqu'un de courageux, et ce d'autant plus qu'il sentait croître en lui quelque chose de merveilleux, un pouvoir qu'il ne maîtrisait pas encore. En grandissant, il comprit ainsi que ce pouvoir était la cause des souffrances de son enfance, et du fait que personne n'avait voulu l'adopter. Il réalisa également que c'était cela qui faisait de lui un être exceptionnel, et qui l'aiderait à se faire une place dans le monde.

    Prologue : perdu dans l'obscurité

    Monde pour lequel il avait d'ailleurs une curiosité grandissante. Il ne se lassait pas d'explorer les moindres recoins de la ville, d'en parcourir les sentiers, d'en observer la faune et la flore. Il aimait cette ville dont les habitants ne l'aimaient pas, et il avait la sensation qu'elle le lui rendait bien. Il s'émerveillait des couchers de soleil au début de l'été, du lac givré en hiver, des papillons ressortant au printemps.

    Prologue : perdu dans l'obscurité

    Savourant les petits plaisirs de la vie, son visage arborait le plus souvent un air joyeux. La sympathie et la gentillesse qu'il dégageait ramenait progressivement les habitants à lui. Certes, les plus sévères le considéraient toujours comme quelqu'un à éviter absolument, quelqu'un qu'il fallait chasser, mais ceux-là n'étaient plus la majorité. Même si la plupart des habitants se méfiaient encore de lui, ils ne l'évitaient plus dans la rue et n'hésitaient plus à lui adresser la parole.

    Prologue : perdu dans l'obscurité

    Avec le temps, il avait d'ailleurs appris à dissimuler ses pouvoirs et à éviter les incidents. Et même si pour l'instant cela se limitait à faire apparaître des pommes, cela l'avait bien aidé lors des longs et froids hivers. Il faisait cependant tout son possible pour ne plus avoir à les cacher, et espérait qu'un jour, il pourrait révéler au grand jour ses capacités.

    Prologue : perdu dans l'obscurité

    Le contexte de l'orphelinat n'étant pas propice aux études, la bibliothèque devint pour lui comme une deuxième maison, ou plutôt un temple sacré du savoir. Quoiqu'il cherche, quelle que fut sa question, il était sûr d'y trouver la réponse. Il se mit donc à lire avec passion les grands auteurs des temps jadis, et au fil du temps, l'on n'aurait su dire, en dehors de son apparence, s'il était issu d'une famille noble ou s'il était orphelin. C'est également à cette époque qu'il se mit à porter à son majeur la bague que l'on avait trouvé avec lui. Cette bague le rassurait, il se disait que quelque part, quelqu'un d'autre l'avait porté avant lui, et qu'ainsi donc il n'était pas si orphelin que cela.

    Prologue : perdu dans l'obscurité

    Il lui arrivait cependant de douter de lui-même. N'était-il finalement qu'un enfant sorti de rien, et destiné à n'être rien ? Qu'avait-il fait pour être rejeté de ses propres parents ? Est-ce à cause de ses pouvoirs que l'on n'avait pas voulu de lui ? Dans ces moments-là, il se rendait au cimetière de la ville et se demandait si ses parents n'étaient pas sous l'une des nombreuses tombes qu'il pouvait voir. Il avait cherché une tombe portant un nom proche du sien, mais en vain. La solitude l'envahissait alors et une poigne de fer étreignait son coeur.

    Prologue : perdu dans l'obscurité

    Pour gagner quelques sous pour subsister, il chercha du travail. Le patron de la librairie, en érudit humaniste qu'il était, décida de lui laisser sa chance de l'engagea pour tenir son commerce.

    Prologue : perdu dans l'obscurité

    Ce travail de libraire lui apportait de nombreuses satisfactions. Outre la possibilité de pouvoir lire autant de livres qu'il souhaitait, cela lui permettait également de montrer à tous les habitants que finalement, il n'y avait pas grand chose à craindre de sa part. Et cela marcha en partie. Car les rumeurs étaient tenaces, et dans une petite ville comme celle-ci, l'on n'oubliait rarement quelque chose d'inhabituel. Il eut en effet l'imprudence de révéler ses pouvoirs à une ou deux personnes à qui il pensait pouvoir faire confiance, ce qui relança les rumeurs. Cependant le visage présentable qu'il adoptait chaque jour à son travail atténua l'impact de cet incident. La sortie du tunnel ne semblait plus si loin, et dans sa tête un grand projet prenait forme...


    7 commentaires
  • Le temps passa, et vint pour Alexander l'âge adulte.

    Chapitre 1 : Des ténèbres vers la lumière...

    Il avait peu à peu formé dans sa tête un grand dessein (enfin, je lui ai soufflé, vous avez compris). Alexander voulait partir de rien, et fonder une lignée qui durerait au moins 10 générations tout en restant sur le même terrain (hum hum, ouais, comme vous le verrez, j'ai brisé la règle et je les trimballe un peu partout...) dans le but de devenir le plus riche possible. Mais il souhaitait également réaliser son souhait à long terme personnel : devenir dirigeant du monde libre, et que chacun de ses héritiers réalisent le leur. Comme il avait été traité différemment à cause de ses pouvoirs, il voulut que chacun de ses héritiers possède lui aussi des pouvoirs, qu'ils soient innés ou acquis. Il avait d'ailleurs lui-même sérieusement commencé à domestiquer le pouvoir qui était en lui. Les livres lui ayant ouvert l'esprit pour son temps, le sexe de ses héritiers lui importait peu, tant que la lignée survivait et que les pouvoirs magiques se perpétuaient. L'héritier de chaque génération se verrait remettre la bague des Owlblood, le seul bien qui rattachait la famille à un passé. Cependant, à ses yeux, la famille devrait se construire d'elle-même, et acquérir par elle-même ses lettres de noblesse.

    Chapitre 1 : Des ténèbres vers la lumière...

    Sans nul doute, ce passage à l'âge adulte marquait pour Alexander un jour nouveau...

    Chapitre 1 : Des ténèbres vers la lumière...

    Au matin de son anniversaire, il réunit le peu d'argent que son travail à la librairie lui avait permis de mettre de côté, et alla à la mairie pour acheter le plus grand terrain de la ville, 29 rue des Hirondelles. Cette adresse lui sembla de bonne augure, comme la promesse d'un nouvel envol et d'un nouveau printemps ! Mais comme on le sait, les hirondelles ne font pas le printemps ! Et en effet, c'est muni uniquement de son sac de couchage neuf qu'Alexander prit possession du terrain. La vie serait rude, du moins, il l'espérait, au début. Mais ayant vécu sa jeunesse dans des conditions de vie difficile, cela ne lui faisait pas peur.

    Chapitre 1 : Des ténèbres vers la lumière...

    C'est à peu près à cette époque qu'emménagea la jeune Emilia Santi. Dernière survivante de sa famille (mon premier legacy, 3e génération), elle avait décidé de quitter Isla Paradiso suite à la mort de son cousin, unique héritier du legacy, et son oncle et de son père. Elle avait elle aussi un esprit particulièrement créatif, et même excentrique. En plus de cela elle était névrosée et avait le sang chaud. D'ailleurs, elle aimait la chaleur, mais restait socialement très timide.

    Chapitre 1 : Des ténèbres vers la lumière...

    Après une période d'hésitation, Alexander se lança finalement dans la politique. Ses efforts pour se faire accepter lui avait apporté une bonne connaissance de la population de la ville, il était convaincu de pouvoir faire changer les mentalités de l'intérieur, et le domaine politique lui semblait idéal pour cela.

    Chapitre 1 : Des ténèbres vers la lumière...

    Bien sûr, Rome ne s'est pas faite en un jour, il fallait commencer au plus bas de l'échelon. Mais Alexander était déterminé, et il avait l'impression que pour lui, la chance avait tourné.

    Chapitre 1 : Des ténèbres vers la lumière...

    Peu de temps après, Alexander, lors d'une séance de natation, rencontra par hasard Emilia. Habitué à parler aux habitants depuis qu'il travaillait à l'hôtel de ville et surpris de voir une nouvelle tête, il alla à sa rencontre et entama la discussion.

    Chapitre 1 : Des ténèbres vers la lumière...

    Dès la fin de la discussion, Alexander était sous le charme de la jeune femme. Son humour, son intelligence, sa vision des choses, ses yeux vert, ses cheveux en couettes... Tout chez elle lui plaisait. Quand il pensait à elle, et il y pensait souvent, il sentait son coeur battre plus vite et plus fort. Il était certain d'avoir trouvé cet ange qu'il voyait en tableau au musée.

    Chapitre 1 : Des ténèbres vers la lumière...

    La suite alla assez vite. Après quelques rendez-vous, il déclara sa flamme à la jeune fille, un bouquet de roses à la main, et celle-ci y répondit plutôt favorablement.

    .

    Ensuite vint le premier baiser de nos tourtereaux...

    Chapitre 1 : Des ténèbres vers la lumière...

    La demande en mariage sur la plage...

    L'emménagement d'Emilia...

    Chapitre 1 : Des ténèbres vers la lumière...

    Par chance, le jeu avait ajouté dans son inventaire une voiture à 20 000 simflouz. Cela permit de détruire la cabane dans laquelle vivait Alexander pour jeter les bases du Manoir des Owlblood...

    Chapitre 1 : Des ténèbres vers la lumière...

    Puis vint le mariage, tout en simplicité faute de moyens, qui eut lieu aux pieds du manoir.

    Chapitre 1 : Des ténèbres vers la lumière...

    Après s'être passés la bague au doigt, les jeunes mariés vécurent un temps tranquillement. Alexander progressait dans sa carrière, tandis que les inventions issues de l'esprit fertile d'Emilia se vendaient de plus en plus cher.

    Chapitre 1 : Des ténèbres vers la lumière...

    Un jour, Alexander entra en possession d'une vieille lampe poussiéreuse. Quelle ne fut pas sa surprise, lorsqu'en la nettoyant, il vit en sortir un génie ! (ou plutôt une génette ?) Après avoir réfléchi, il fit le voeu de vivre longtemps.

    Chapitre 1 : Des ténèbres vers la lumière...

    Et il vit son voeu exaucé ! Emilia fit de même, et tous deux bénéficièrent ainsi d'une vie deux fois plus longue que celle d'un Sim normal. Peu de temps après, Emilia se retrouva enceinte de leur premier enfant.

    Chapitre 1 : Des ténèbres vers la lumière...

    Quel émoi ce fut lors de l'accouchement ! Alexander qui n'avait jamais eu de famille allait désormais être père ! Mais tout se passa pour le mieux, et Emilia accoucha de leur premier fils : un petit sorcier du nom de Siméon !

    Alexander était tellement fier de son fils ! Les moments de complicité qu'il passait avec lui était du bonheur à l'état pur ! Il avait enfin des gens à aimer et qui l'aimaient pour ce qu'il était, et sa carrière progressait bien ! Après des années d'obscurité, le soleil brillait enfin sur sa vie ! Alexander maîtrisait de mieux en mieux ses pouvoirs, ainsi que la délicate science de l'alchimie, et il avait même fondé sa propre boutique d'alchimie à Midnight Hollow : le Sang de Chouette ! Alexander et Emilia ne pensaient pas pouvoir être plus heureux. C'est alors qu'Emilia fut de nouveau enceinte.

    Emilia accoucha une nouvelle fois d'un petit garçon qui fut prénommé Albus. Cependant, ce petit bonhomme n'était pas un sorcier à sa naissance, chose qui fut réparée lors de son enfance par une fiole de sorcellerie en bouteille préparée par son père. Siméon, qui avait bien grandi, était ravi de s'occuper de son petit frère, et adorait jouer avec lui, peu importe le temps qu'il fasse !

    Chapitre 1 : Des ténèbres vers la lumière...

    Et visiblement, c'était réciproque ! Car même à l'heure de se coucher, Albus voulait continuer à jouer avec son grand frère !

    Cependant, même si les Owlblood étaient heureux et sur la voie de la richesse, du changement se préparait...


    12 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires